Le mercredi 26 mars 2014

Une conférence d’Éric Méchoulan.

« Comment faire de parfaits inconnus des amis? C’est que l’amitié relève d’un entendement social dont nous avons perdu une bonne partie des effets. Si Aristote termine son grand livre sur l’éthique par l’amitié et non par la justice, si le vocabulaire politique latin emploie régulièrement le terme d’amicitia pour désigner des relations qui n’ont rien de spéciquement intimes, c’est bien que, chez les Anciens, l’amitié dans son usage le plus courant porte sur les relations publiques, celles qui lient les hommes d’une même société entre eux. Encore faut-il saisir que l’enjeu affectif n’en est pas pour tant évacué. C’est justement parce que ce lien politique doit être ressenti comme mobilisateur d’affects que le lexique de l’amitié est exploité. On conçoit alors que l’ami lecteur devienne une ressource pour façonner le rapport problématique entre l’auteur et son public. »

Ce séminaire permettra de présenter une histoire du concept de sociabilité et proposera différents enjeux épistémologiques et pistes méthodologiques pour le rendre opératoire.  « L’ami lecteur », notamment exploré dans les deux textes suivants, permettra de poser concrètement le problème.

Éric Méchoulan est professeur au Département des littératures de langue française à l’Université de Montréal.  Il est responsable scientifique du Fonds Paul-Zumthor, directeur du Centre de Recherches Intermédiales sur les arts, les lettres et les techniques (CRIalt) de 2009 à 2013, et, depuis 2012, du Centre de recherche interdisciplinaire sur les technologies émergentes (CITÉ). Il a aussi été directeur de programme au Collège international de philosophie (2004-2010) et professeur invité dans de nombreuses institutions (Harvard, Paris 8, Paris 3, ENS Paris, ENS Lyon, ENS Haïti, Bloomington, Oran).  On notera, parmi ses nombreuses publications, Le livre avalé. De la littérature entre mémoire et culture (XVIe-XVIIIe siècle), Presses de l’Université de Montréal, 2004 et La culture de la mémoire, ou Comment se débarrasser du passé?, Presses de l’Université de Montréal, 2008.

Le mercredi 26 mars 2014, 16h-18h

Salle A-6280, Département d’histoire

Université du Québec à Montréal

(Métro Berri-UQAM)

Pavillon Hubert-Aquin,

1255, rue Saint-Denis

Montréal (Québec) H2X 3R7 Canada

Pour plus d’informations, contactez-nous

Tous droits réservés - Université du Québec à Montréal - 2013