Migrations transfrontalières et complexité territoriale : la peine du bannissement dans le Saint-Empire moderne

 

Le mercredi 11 avril 2018

Une conférence de Falk Bretschneider, maître de conférences d’histoire moderne, EHESS

Étudier le bannissement dans le Saint-Empire à l’époque moderne revient à s’intéresser à une pratique pénale qui s’appuie sur la complexité spatiale d’un système politique marqué par une souveraineté partagée entre une multitude d’acteurs se situant sur plusieurs échelles d’action. La pluralité des territoires, qui résulte de ce pouvoir à plusieurs étages, induit une omniprésence de frontières qui constituent la première ressource de la peine, aussi bien au niveau de son application par les autorités qu’à celui des appropriations par les condamnés. Il s’agit donc d’analyser ce jeu d’interactions spatialisées en prêtant une attention particulière aux effets récursifs qui résultent des imbrications et des interférences de ces espaces pour l’administration et l’expérience de la sanction.

Falk Bretschneider est maître de conférences à l’École des hautes études en sciences sociales (EHESS) à Paris, titulaire de la chaire Pratiques pénales et espaces de la justice, mondes germaniques, XVIe-XVIIIe siècle. Membre régulier du Centre Georg Simmel – Recherches franco-allemandes en sciences sociales (UMR 8131 CNRS-EHESS) et membre associé du Centre de recherches historiques (UMR 8558 CNRS-EHESS).

 

Le mercredi 11 avril 2018, 14h00-16h00

Salle A-6290
Pavillon Hubert-Aquin, UQAM
1255 rue Saint-Denis,
Montréal (Québec)

Pour plus d’informations, contactez-nous

Votre nom (requis)

Votre courriel (requis)

Sujet

Votre message

Tous droits réservés - Université du Québec à Montréal - 2013