Querelle autour d’un héritage chinois à l’Académie des Inscriptions et Belles-Lettres

 

Le mercredi 16 mai 2018, 14h00-16h00

Une conférence de Frédéric Charbonneau

Étienne Fourmont et Nicolas Fréret comptent parmi les premiers savants qui développèrent sur la Chine un savoir indépendant de la perspective religieuse des missions. Tous deux furent appelés par l’abbé Bignon à travailler avec Arcadio Hoang, interprète du Roi récemment arrivé de Chine, à l’élaboration d’outils linguistiques. Longtemps après la mort de ce dernier († 1716), les deux hommes se disputèrent âprement l’héritage intellectuel de cette brève collaboration au sein de l’Académie des Inscriptions et Belles-Lettres.

 

Frédéric Charbonneau est professeur de littérature française du XVIIIe siècle à l’Université McGill. Ses travaux portent sur l’histoire littéraire de l’Ancien Régime dans trois domaines principaux : le genre des Mémoires (Les Silences de l’Histoire, 2001 [réédité en 2016] ; Portraits d’hommes et de femmes remarquables, de Commynes à Chateaubriand, 2006 ; Mémorialistes français du règne de Louis XV, 2011), l’histoire de la sensibilité gastronomique (L’École de la gourmandise, de Louis XIV à la Révolution, 2008) et les rapports entre littérature et médecine (L’Art d’écrire la science, 2005; La fabrique de la modernité scientifique, 2015).

 

Le mercredi 16 mai 2018, 14h00-16h00

Salle A-6290
Pavillon Hubert-Aquin, UQAM
1255 rue Saint-Denis,
Montréal (Québec)

Pour plus d’informations, contactez-nous

Votre nom (requis)

Votre courriel (requis)

Sujet

Votre message

Tous droits réservés - Université du Québec à Montréal - 2013