Sociabilité new-yorkaise et radicalisme au tournant de 1840

Mercredi 27 janvier 2016

Une conférence de Julien Mauduit

Le quartier entourant la Trinity Church et le City Hall de New York peut résumer à lui seul la dynamique politique de la République américaine au tournant de 1840. Wall Street, une rue qui s’impose alors comme le cœur de l’activité financière du continent, traverse ce quartier. Le Tammany Hall, centre de la vie civique new-yorkaise et temple politique de la Democracy d’Andrew Jackson, se trouve à deux pas, sur Nassau Street. Cette dernière rue abrite également une grande partie des journaux des workingmen de la ville, de plus en plus critiques des pratiques qu’ils observent à Wall Street, au City Hall et au Tammany Hall. Leurs journaux sont imprégnés du message égalitariste et à bien des égards révolutionnaire du nouveau Parti des droits égaux (Equal Rights Party) puisqu’ils soutiennent explicitement l’idée d’une « régénération » profonde de la République. Cet élan radical de ceux qui sont rapidement nommés locofocos se répand rapidement à travers les États du Nord, jusqu’aux Canadas. La panique financière de 1837 et les Hard Times qui en ont résulté, couplés à la dénonciation de l’influence économique britannique dans le contexte de la révolution aux Canadas, constituent pour les radicaux new-yorkais les preuves de la légitimité de leur combat et l’occasion idéale pour réformer une République et un ordre économique foncièrement inégalitaires et assimilés à un âge « féodal ». En portant le regard sur les réseaux journalistiques des workingmen ayant leurs bureaux et leurs presses sur Nassau Street et les rues environnantes, nous pourrons saisir la sociabilité qui soutient la formulation de la contestation politique dans une République en pleine crise, ainsi que la matérialité empirique, urbaine, new-yorkaise, de ce que nous nommons « opinion publique ». Nous soulignerons en particulier le lien entre la proximité géographique des journaux radicaux new-yorkais et la vitalité des débats politiques publics.

 

Julien Mauduit est diplômé en histoire et en science politique des universités Sorbonne-Paris IV, Nanterre-Paris X et de l’École des hautes études en sciences sociales de Paris, et termine un doctorat à l’UQAM sur l’exil des patriotes canadiens aux États-Unis à la suite de la tentative de révolution de 1837. Il dirige actuellement deux dossiers thématiques, l’un pour le Bulletin d’histoire politique sur l’économie politique et l’autre pour la revue Early American Studies sur l’histoire continentale de la Rébellion. Il est également chargé d’enseignement à l’UQAM et à l’Université McGill.

Le mercredi 27 janvier 2016

Salle A-6290
Pavillon Hubert-Aquin, UQAM
1255 rue Saint-Denis,
Montréal (Québec)

Pour plus d’informations, contactez-nous

Votre nom (requis)

Votre courriel (requis)

Sujet

Votre message

Tous droits réservés - Université du Québec à Montréal - 2013