Axe_3

Entre 1450 et 1850, la « cartographie » savante connaît de profonds changements, lesquels sont institutionnels autant que politiques, sociologiques, discursifs ou géographiques. On peut penser par exemple au développement des institutions telles que les académies ; à l’influence en matière de goût qui passe des universités aux cercles mondains et aux amateurs ; à la multiplication des lieux de transmission et de dialogues (salons, cafés, librairies, etc.) ; au développement et à la diversification des supports de diffusion ; ou aux nouveaux découpages disciplinaires consacrés par le XIXe siècle.

Cet axe interroge donc comment se sont opérés les transferts de légitimité et comment se sont faits et défaits les dispositifs d’autorisation des savoirs. Il propose aussi d’étudier non seulement les institutions, réseaux et modes de circulation des savoirs, mais aussi leurs modes de légitimation et les façons dont ceux-ci se sont transformés de la Renaissance à la première moitié du XIXe siècle.

Tous droits réservés - Université du Québec à Montréal - 2013