Icono-cartographie des villes à l’époque moderne. Techniques, langages, usages

    Atelier de cartographie ancienne, préparé par Brigitte Marin, professeure à Aix-Marseille Université

    24 mars 2017, 10h00-18h00

    L’atelier propose un bilan critique, dans le domaine de l’histoire urbaine, des utilisations et du traitement des plans et des vues de villes produits en Europe du XVe au XVIIIe siècle : tendances historiographiques, acquis et questions débattues, questionnements soulevés par ce type de sources. Il retrace l’évolution des techniques de représentation, des milieux des opérateurs (de la conception de la carte à son édition), et des usages sociaux de ces images. Des exemples de lectures et d’interprétations de ces documents cartographiques anciens, comme de réélaborations des données qu’ils contiennent dans des programmes de recherche récents, seront soumis à la discussion.

  • Gestion urbaine, notabilités populaires et compétences citadines. Naples, XVIIIe siècle

    Gestion urbaine, notabilités populaires et compétences citadines. Naples, XVIIIe siècle

    Une conférence de Brigitte Marin, professeure à Aix-Marseille Université

    Le mercredi 22 mars 2017, 14h-16h

    L’étude d’expériences de participation des habitants ‘ordinaires’ à la gestion de la ville (salubrité, ordre public, ordonnancement des espaces) apporte un éclairage nouveau sur des pratiques quotidiennes de ‘citadinité’, d’adhésion à la vie civile, comme sur les cadres institutionnels et sociaux qui les sous-tendent. Elle révèle la construction de modestes notabilités au cœur des communautés de voisinage, de formes d’engagements populaires variées au service de la chose commune. Elle interroge la notion de « citadin » en lien avec d’autres catégories de l’appartenance locale. Le terrain d’enquête privilégié est la ville de Naples, une métropole de près de 400 000 habitants, alimentée par des flux migratoires réguliers, dans une perspective comparative avec d’autres espaces urbains.

    Les dictionnaires historiques à la période moderne, 1550-1750 : adaptations, traductions et translations

    Une conférence de Lyse Roy, professeure à l’UQAM

    Le mercredi 5 avril 2017, 14h00-16h00

    Coincés entre les dictionnaires de langue, unilingues ou multilingues, et les encyclopédies, notamment la fameuse Encyclopédie de Diderot et d’Alembert (1751), qui eux connaissent la faveur des lexicographes et des historiens des idées, les dictionnaires historiques ont fait l’objet de très peu d’études et sont considérés comme appartenant à un genre secondaire. Pourtant, l’édition de ces ouvrages connaît un essor remarquable à partir du XVIe siècle, fulgurant après 1740. À partir de l’approche proposée par la bibliographie matérielle et la sociologie des textes qui analyse les relations complexes entre la forme et le sens des texte, cette conférence a pour objectif de montrer que les adaptations, translations, traductions des dictionnaires historiques à la période moderne n’affectent pas que leur contenu mais également leur forme, laquelle est déterminante dans leur réception, compréhension et interprétation

    Géographie et topographie du livre en Europe, vers 1450-vers 1820

    Une conférence de Frédéric Barbier, directeur d’études à l’École pratique des hautes études (Histoire et civilisation du livre).

    Le mercredi 29 mars 2017, 14h00-16h00, N-8550.

    La conférence proposera quelques clés de lecture permettant d’analyser l’évolution de la géographie de l’imprimé en Europe à l’époque de la « librairie d’Ancien Régime », c’est-à-dire entre l’apparition de la typographie en caractères mobiles et l’émergence de la librairie de masse et de l’industrialisation. Ces perspectives macro-géographiques s’articulent avec l’analyse de micro-histoire, à travers la présentation de quelques éléments relatifs à la topographie des activités liées à l’imprimé dans un certain nombre de villes.

  • École d’été internationale du PIREH et du GRHS : les bases de données en histoire

    École d’été internationale du PIREH et du GRHS : les bases de données en histoire

    Du 22 au 26 mai 2017

    L’École d’été internationale de Paris 2017 est la seconde école d’été numérique organisée par l’UQAM et l’Université de Paris 1 – Panthéon-Sorbonne. Elle s’inscrit dans le cadre d’un partenariat émergent qui a pour objectif de favoriser l’échange des pratiques du numérique entre le Québec et la France, leur apprentissage par les étudiants du cycle supérieur – maîtrise et doctorat – , et la mobilité étudiante. L’esprit de cette école est de promouvoir l’usage des méthodes informatiques de la recherche en sciences humaines et sociales dans la discipline historique. Organisée par des enseignants-chercheurs expérimentés, elle aborde des méthodologies et des thématiques innovantes, appliquées au sein d’une pédagogie adaptée aux spécificités de l’histoire, aux besoins des étudiants et aux impératifs de la recherche.

    Seconde édition d’une école qui veut s’inscrire dans la durée, elle sera la première organisée en France, après celle de Montréal, tenue à l’UQAM en mai 2016. Le thème choisi cette année, « Les bases de données en histoire », se situe dans le prolongement du précédent, axé sur les méthodes d’analyse textuelles assistées par ordinateur. L’objectif est de permettre aux étudiants de maîtrise et de doctorat, ainsi qu’aux collègues de l’UQAM et de l’Université…

Tous droits réservés - Université du Québec à Montréal - 2013