Femmes en guerre. Du front domestique aux champs de bataille

Femmes en guerre. Du front domestique aux champs de bataille

14-21-28 octobre 2021
9h00-12h30 heure du Québec
15h00-18h30 heure d’Europe occidentale

2e colloque des jeunes chercheur.e.s du Groupe de recherche en histoire de la guerre (GRHG)

 

Illustration : Women’s Airforce Service Pilots flew planes from factories to military bases. Here, Frances Green, Margaret Kirchner, Ann Waldner and Blanche Osborn leave their plane, « Pistol Packin’ Mama, » in Ohio.

Le théâtre de la guerre a longtemps été perçu comme le domaine réservé des hommes. Les femmes sont pourtant loin d’en être absentes qu’elles la subissent ou bien qu’elles en soient les actrices. Central dans toutes les sociétés, le fait militaire et l’expérience de la guerre est également un élément important de la construction sociale des genres depuis l’Antiquité. Organisé dans le cadre des activités du Groupe de recherche en histoire de la guerre, ce colloque a donc pour ambition d’interroger les relations qu’entretiennent les femmes et la guerre et la manière dont les « féminités » s’y construisent.

L’histoire militaire des femmes s’est en effet longtemps réduite à celle des grandes figures féminines occidentales et des cheffes de guerre, de Boudicca à Jeanne d’Arc. Lorsqu’elles apparaissaient, les femmes étaient réduites aux violences qui leur avaient été faites, ou à leur expérience à l’arrière du front en tant qu’infirmières, ouvrières, ou messagères. Lorsqu’il était question de genre, cela était surtout la construction des identités masculines dans la guerre qui était interrogée. Il a fallu attendre l’ouverture du recrutement aux femmes dans l’armée au XXe siècle pour que les travaux commencent à s’intéresser à leur participation à l’institution militaire, ou aux combats. Plus récemment, des études ont mis l’accent sur leur expérience de combattantes, sur la place des femmes dans les structures et les institutions militaires, ainsi que sur les interactions des forces armées avec les sociétés, pour accéder à l’expérience des femmes dans la guerre…

Comité scientifique : Violaine Sebillotte Cuchet (Paris 1 Panthéon-Sorbonne), Lyse Roy (UQÀM), Carl Bouchard (Université de Montréal), Ersy Contogouris (Université de Montréal), Piroska Nagy (UQÀM), Frédéric Charbonneau (Université McGill), Benjamin Deruelle (UQÀM)
Comité organisateur : Nicolas Handfield (UQAM), Philipp Portelance (UQAM), Vicky Laprade (UQAM-, Chloe Raymond-Poitras (UQAM), Mathilde Viberti (Paris 1) , Rosalie Racine (Université de Montréal)
Inscription obligatoire à colloque.grhg@gmail.com

Programme  ___

Jeudi 14 octobre 2021

9 h :
Mot d’ouverture par le directeur du GRHG, Benjamin Deruelle

9 h 15-10 h 45 :
Panel 1 – Représentations et transgressions : les « féminités » en guerre

Présidence : Lyse Roy

  • Élodie Chaudet (Université Angers) : Femme guerrière et inversion des genres : réception
    de l’action militaire de Jeanne de Flandre pendant la Guerre de Succession de Bretagne
    (1341-1364)
  • Guillaume Pinet (Université de Tours) : Où sont les femmes dans les mémoires militaires
    français du XVIe siècle ?
  • Flora Lafforgue (Université Paris I Panthéon-Sorbonne) : Iconographie de combat : femmes en armes, femmes en uniformes dans les affiches de propagande de la guerre civile espagnole 1936-1939

10 h 45-11 h :
Pause

11 h-12 h 30 :
Panel 2 – Être femme et combattante : la défense du territoire national

Présidence : Déborah Barton

  • Lydia Kamenoff (Université Paris I Panthéon-Sorbonne) : Les femmes russes dans la
    Guerre Patriotique de 1812
  • Vicky Laprade (Université du Québec à Montréal) : « The Call to Arms » : l’implication
    paramilitaire des insurgées irlandaises d’avril 1916

_

Jeudi 21 octobre 2021

9 h 00-10 h 30 :
Panel 3 – Déroger aux normes : « le deuxième sexe » en action

Présidence : Julie Le Gac

  • Maria Goupil-Travert (Université Rennes 2) : Demandes de pension et Légion d’Honneur : les anciennes combattantes des armées révolutionnaires, royalistes et impériales en quête d’une reconnaissance de l’administration militaire française (1793-1851)
  • Camille Fauroux (Université Toulouse-Jean Jaurès) : Ouvrières françaises et travailleurs colonisés dans l’industrie de guerre en 1939-1940
  • Fabien Lostec (Université Rennes 2) : Combattre au nom de la collaboration : des femmes en guerre en France sous l’Occupation

 

10 h 30-11 h :
Pause

11 h 00-12h30 :
Panel 4 – Mots au féminin : prendre contrôle de son récit

Présidence : Johanne Villeneuve

  • Gautier Mingous (Université Lumière-Lyon 2) : Combattre par la plume. Épistolarité et actions militaires chez Claude de Tournon au début des guerres de Religion (années 1560-années 1570)
  • Sally Cartwright (Université de Victoria) : Les Amazones d’Anne-Marie du Bocage : lutte partagée entre femmes de lettres et femmes guerrières ?
  • Lina Tsrimova (École des hautes études en sciences sociales) : Les récits alternatifs des guerres caucasiennes du XIXe siècle : les chants des femmes-chahid

_

Jeudi 28 octobre 2021

9 h-10 h 30 :
Panel 5 – Femmes de guerre, femmes de pouvoir

Présidence : Marie-Adeline Le Guennec

  • Véronique Lacroix (Université du Québec à Montréal) : La reine Ahhotep comme figure dirigeante militaire lors de la reconquête de l’Égypte durant la XVIIe dynastie (-1580 à -1550)
  • Louise Gay (École des hautes études en sciences sociales) : Politique guerrière des reines capétiennes : mutations & ruptures (France, XIIIe siècle)
  • Juliette Bour (École des hautes études en sciences sociales) : « Je ne peux même pas tuer un poulet » : la participation des femmes de pouvoir au génocide des Tutsi du Rwanda

10 h 30-11 h 00:
Pause

11 h 00-12 h 30 :
Table-ronde avec Johanne Villeneuve (UQÀM), Silvia Mostaccio
(UCLouvain) et Carol Mann (Université Paris 8)

Lieu  ___

https://uqam.zoom.us

Pour plus d’informations, contactez-nous

    X