Au plus près de l’individu, la sociabilité du solitaire étudiée par Frédéric Charbonneau et Lucie Desjardins, appréhendée par le biais de la rédaction en solitaire des mémoires historiques et des portraits. L’intérêt pour les groupes et les réseaux apparaît particulièrement évident. Le rôle de la sociabilité dans la construction et la communication des savoirs. Des agents plus abstraits comme le public ou la société civile : La période 1650-1850 est marquée par l’émergence du concept de société civile et par les débats autour de sa signification. Si la signification de « société civile », entendue au sens de société politique, se maintient pendant tout le 18e siècle, le concept prend au même moment une autre signification, distincte de l’État. La société civile est ainsi de plus en plus décrite comme le lieu d’un doux commerce, le site de relations d’échange (et de réciprocité?) entre des êtres humains naturellement sociables, mais pas nécessairement politiques.

Cette redéfinition de la société civile témoigne de l’attention grandissante portée à l’économie. David Hume, notamment, insiste sur le rôle du commerce dans le processus de « civilisation ». Pendant le 18e siècle, la société civile/civilisée est de plus en plus assimilée au modèle de la société commerciale dont l’économie est basée sur la production, l’échange et la consommation, qui possède ses propres dynamiques et ses propres lois et dans laquelle le gouvernement doit surtout servir les besoins de la société (fonctionnaires civils, officiers civils et leurs pratiques de sociabilité, pour lesquels la « civilité » a sans doute une couleur particulière). Évidemment, cette interprétation fait l’objet de débats, au cœur du long 18e siècle (on peut penser à Rousseau, entre autres).

Si on considère que les processus de médiation, transmission et circulation sont eux-mêmes des agents parce qu’ils influencent et transforment les contenus qu’ils véhiculent, on peut compter au nombre des agents toutes les formes d’échange, d’interaction liant les acteurs entre eux.

Publications des membres

    Tous droits réservés - Université du Québec à Montréal - 2013