Récits de l’ailleurs et entreprise éditoriale:
les ouvrages viatiques illustrés de la collection des livres rares de l’UQAM
(XVIIe-XVIIIe siècles)

Les projets
en cours
des membres
du GRHS

Ce projet est coordonné par
Lyse Roy (UQAM),
et Peggy Davis (UQAM)

 

Ce projet de recherche souhaite analyser le corpus des récits de voyage des XVIIe et XVIIIe siècles conservés dans la collection des livres rares de l’UQAM selon l’approche de la bibliographie matérielle et de la sociologie des images et des textes. Le corpus est multilingue et comporte une centaine d’ouvrages remarquables tant sur les plans intellectuel, culturel qu’esthétique. Les récits relatent principalement des voyages effectués dans les Amériques (Nouvelle-France, Pérou, Antilles, colonies américaines, etc.) mais également des expéditions au Groenland, en Arctique, en Afrique et en Asie.

Ce corpus a été rassemblé par Hospice-Anthelme Verreault (1828-1901) qui fut directeur de l’école normale Jacques-Cartier (ENJC) durant plus de 44 ans, école qui a fait partie des cinq institutions constitutives de l’UQAM en 1969. L’ampleur et la richesse du corpus autorisent l’élaboration d’un programme de recherche construit autour de 2 axes s’attachant tant aux processus de production, de transmission que de réception des livres et de leurs illustrations.

1) La reconstitution du réseau des agents multiples et variés impliqués dans les processus de production et de transmission des récits de voyage. Cet axe invite à réfléchir sur la notion d’auteur et à concevoir cette fonction en termes de réseau formé par les voyageurs, les rédacteurs, les illustrateurs, les imprimeurs, les éditeurs et les libraires impliqués dans l’élaboration des ouvrages. Seront ainsi définis les contours d’une expertise de la publication de récits de voyage à l’époque moderne et de même, la connaissance de certains réseaux et de certains agents majeurs (mais néanmoins méconnus) du livre illustré sera approfondie. 

2) L’analyse matérielle, iconographique et textuelle des ouvrages révélant les choix éditoriaux complexes rendus par tous les phénomènes qui marquent le texte et portent son sens, soit la mise en page, la mise en texte, le format, la typographie, les marginalia, la décoration, les images, afin de révéler leur agentivité discursive au sein du livre. Ce travail minutieux mettra au jour la singularité de chacune des éditions de la collection dans le détail bibliographique, mais permettra également de considérer le corpus dans son ensemble. 

Ce projet innove notamment en donnant à l’illustration une large part dans l’analyse de la bibliographie matérielle et permettra notamment d’interroger la dynamique entre l’image et le texte. Le récit de voyage sera considéré dans ce projet comme entreprise éditoriale: il s’agit d’un objet matériel qui circule dans une économie de marché et qui doit rencontrer les exigences du lectorat ciblé. Dans cette perspective, nous nous intéressons à sa réception, ses usages, ses fonctions, de manière à retracer comment son sens est socialement construit. Ainsi, notre approche du récit viatique illustré interpelle plusieurs niveaux d’échelles de l’analyse, circulant entre l’étude érudite du détail bibliographique et l’édification d’objets plus vastes en histoire sociale, culturelle et intellectuelle. 

X