Mission

Le Groupe de recherche en histoire des sociabilités étudie l’évolution des formes et des pratiques de la sociabilité depuis les crises sociales, religieuses et politiques de la seconde moitié du XVIe siècle, jusqu’à « l’ère des révolutions » qui se termine avec le Printemps des peuples.  Les formes de la sociabilité, qui mettent en jeu le lien social entre les individus et les communautés pour le construire, le pérenniser ou le rompre, sont définies historiquement : elles s’enracinent dans des lieux et des moments spécifiques, donnent lieu à des pratiques portées par des agents, obéissent à des normes, préparent, adaptent ou inventent les basculements de notre modernité.  C’est à ces différentes mécaniques du « vivre ensemble » que les chercheurs du GRHS consacrent leurs travaux.

À travers des séminaires, des ateliers, et plusieurs autres formes d’échanges et de débats, le GRHS entend constituer un laboratoire pour penser de nouveaux projets, réaliser de nouvelles collaborations, accueillir et former de nouveaux chercheurs.  Il souhaite devenir, au Québec, le principal lieu de réflexion et de collaboration des chercheurs en histoire moderne.

David Allan, Le jeu de mourre, vers 1780. British Museum.

Tous droits réservés - Université du Québec à Montréal - 2013