Judith est professeure au Département des littératures de langue française de l’Université de Montréal. Elle s’intéresse particulièrement aux représentations de soi dans les récits du XVIIe siècle ainsi qu’aux relations entre fiction et savoir. 

Judith Sribnai a notamment publié Récit et relation de soi au XVIIe siècle (Classiques Garnier, 2014), ouvrage qui interroge les représentations de soi dans les romans à la première personne et les textes philosophiques du XVIIe siècle. Ses recherches ont porté également sur la relation entre marge et identité dans les romans de cette période. Actuellement elle travaille sur la question des récits d’accès au savoir et sur les rapports entre connaissance et connaissance de soi. Sur ce thème, elle co-dirige avec Marie-Florence Sguaitamatti un numéro de la revue XVIIe siècle (2018) et publie Pierre Gassendi. Voyage vers la sagesse (Les Presses de l’Université de Montréal, 2017).

« “A ce que je voy” : une lecture du Discours I du Débat de Folie et d’Amour de Louise Labé », Early Modern French Studies, vol. 40, n° 2, 2018 (à paraître).

Avec Marie-Florence Sguaitamatti (dir.), Vers le savoir, XVIIe siècle, hiver 2018 (à paraître).

Pierre Gassendi. Le voyage vers la sagesse (1592-1655), Montréal, Presses de l’Université de Montréal, coll. « Espace littéraire », 2017 (à paraître).

« Travel Narratives in the 17th Century: La Fontaine and Cyrano de Bergerac », in Ch. Prendergast (ed.), History of Modern French Literature: from the Sixteenth Century to the Twentieth Century, Princeton University Press, 2017, p. 250-268.

« Les amis à table : scène de repas dans quelques romans du XVIIe siècle », dans H. Cazes, SATOR-Actes, 2015, [en ligne] <http://journals.uvic.ca/index.php/sator/article/view/11631>.

Récit et relation de soi au XVIIe siècle, Paris, Classiques Garnier, coll. « Lire le XVIIe siècle », 2014.

« Nouveau sujet, nouvelle science : savoir, science et expérience dans le Gascon extravagant d’Onésime de Claireville », dans S. Lemaitre-Provost et E. Ouellet (dir.), Sciences et littérature, Paris, Hermann (éditions du C.I.E.R.L), 2013, p. 83-106.

« “Car nous mourrons plus d’une fois” : philosopher, mourir et revenir dans les États et Empires de la Lune et du Soleil de Cyrano de Bergerac », dans G. Boucher, M. Fournier, J. Sribnai (dir.), @nalyses, vol. 9, n° 1, 2013 [en ligne] <https://uottawa.scholarsportal.info/ojs/index.php/revue-analyses/article/view/971>.

Tous droits réservés - Université du Québec à Montréal - 2013