Pratiques d’écriture et trajectoires sociales

Pratiques d’écriture et trajectoires sociales

[vc_single_image image= »ype-of-1101″ image_size= »large » frame= »noframe » full_width= »no » lightbox= »yes » link_target= »_self » width= »1/3″ el_position= »first »] [vc_column_text pb_margin_bottom= »no » pb_border_bottom= »no » width= »2/3″ el_position= »last »]

Le 29 janvier 2014

Conférence de Nicolas Schapira

Les débats récurrents et constamment renouvelés sur l’écriture de l’histoire ont finalement imposé, chez les historiens, la conscience de la nécessaire réflexivité de leur pratique.  L’historien doit désormais rendre compte de ses choix littéraires et rhétoriques, comme il le faisait de ses choix documentaires et historiographiques.  Le récit historien (écriture sur le passé), comme les journaux, lettres et mémoires d’Ancien Régime (écriture du passé), sont des actions intellectuelles, sans doute beaucoup plus que des reflets ou des représentations d’une mentalité.  C’est cette action qui sera au coeur des échanges de ce séminaire.  Auteur d’importants travaux sur les stratégies et les pratiques d’écriture, Nicolas Schapira interviendra sur les enjeux littéraires et historiques des textes sur lesquels nous travaillons.  « Replacer les écrits au sein de l’ensemble des actions qui leur donnaient sens ».

[/vc_column_text]

[vc_column_text pb_margin_bottom= »no » pb_border_bottom= »no » width= »1/3″ el_position= »first »]

Le 29 janvier 2014

Université du Québec à Montréal

16h00-18h00

209, rue Sainte-Catherine Est, Montréal, Québec
Local V-2650

[/vc_column_text] [vc_gmaps full_width= »no » address= »209, rue Sainte-Catherine Est, Montreal, Quebec » size= »300″ type= »roadmap » zoom= »14″ width= »2/3″ el_position= »last »]

[vc_column_text pb_margin_bottom= »no » pb_border_bottom= »no » width= »1/1″ el_position= »first last »]

 Pour plus d’informations concernant cet événement, contactez-nous

[/vc_column_text]

X